talent individuel et cohésion d’équipe
Publié le 3 min

Winsiders, la start-up marseillaise qui conjugue talent individuel et cohésion d’équipe

Depuis 2017, les employés de cette agence web marseillaise se réunissent chaque mois pour se retrouver et partager ensemble des activités. Le but : fédérer, souder et souffler. Rencontre avec son directeur Johan Giusti.

Quelles sont vos problématiques en matière de QVT aujourd’hui, et quelles solutions avez-vous mis en place pour y répondre ?

Nous avons mis en place des actions destinées à valoriser le talent de nos collaborateurs. Ainsi, nous répondons uniquement aux appels d’offres pour lesquelles nous sommes les plus compétents et non pas à celles qui sont les plus attractives financièrement. En effet, nous pensons que pour répondre au mieux aux besoins de nos clients, nos collaborateurs doivent se sentir bien au travail et qu’ils soient au top de leurs capacités. Nous mettons également en place un suivi régulier avec le client et notre salarié en charge du projet afin de favoriser un dialogue fluide et un feedback efficace.

Enfin, nous tenons à faire respecter certaines règles dans l’open space : les conversations téléphoniques trop longues et la musique sur hauts parleurs sont bannies. Nous avons donc réservé des espaces dédiés aux échanges, et mis à disposition des casques pour écouter la musique. Résultat : on évite le risque du travail haché et d’accroitre le stress. Concentration et bien-être sont en rendez-vous.

Quelle est la place du collectif ?

Nous sommes une agence de création de site internet. En général, les métiers de développeur, de web intégrateur ou encore un community manager sont très solitaires. Mais lorsque nous sommes confrontés à des moments importants pour l’agence, les échanges entre les salariés sont nécessaires et doivent se passer le mieux possible. Dès lors, nous mettons en place une synergie forte entre nos différents métiers afin d’impulser une bonne dynamique de groupe. Pour booster le collectif, nous avons mis en place, depuis trois ans, des actions mensuelles pour nous réunir : restaurant, escape game, bowling, séances de méditation…

Avec quels effets et bénéfices sur vos employés ?

L’enthousiasme est énorme ! Les idées et les activités ne sont pas uniquement descendantes. Tout le monde participe. A l’heure où tout va très vite, se dire qu’un créneau est réservé tous les mois pour être ensemble, c’est important. Par ailleurs, se retrouver pour faire une activité autre que le travail, cela permet de mieux se connaitre et voir autrement son collègue. Toutes activités améliorent  le bien-être au travail, développent les échanges et jouet même sur les services que l’on peut se rendre au quotidien. Nous sommes plus à même à faire des efforts, nous sommes plus décontractés et cela apporte plus de fluidité dans l’entreprise.

Le capital humain est donc important pour vous…

Bien entendu ! Lorsque nous créons des sites internet, développons des outils et un savoir-faire, ce que nous vendons au client, c’est finalement du capital humain. Ce sont les talents particuliers de nos collaborateurs qui font que l’entreprise fonctionne.

En région PACA, 32% des salariés déclarent pouvoir prendre des décisions vs 25% au niveau national. Comment ressentez-vous ce constat ?

Il est difficile de comparer ce qui se passe chez Winsiders avec la tendance nationale. Nos collaborateurs ne sont pas enfermés dans un process décisionnel rigide tout simplement parce qu’ils doivent s’adapter aux nouveautés du monde digital. Confrontés à l’obsolescence technologique, ils doivent se former pour rester à la page ! Et puis, l’autonomie est induite également du fait de notre petite taille. Nous avons également besoin que nos collaborateurs soient réactifs et force de propositions.

De quelles actions êtes-vous particulièrement fier ?

Je suis heureux de voir l’enthousiasme et l’engagement de mes collaborateurs. Ils se sont appropriés l’initiative. L’élan est désormais partagé.

Quels sont vos prochains chantiers ?

Notre politique en matière de QVT s’inscrit à contre-courant de ce qui se fait habituellement. Nous avons préféré mettre en place des actions collectives avant d’améliorer les conditions de travail.  Nous avons déjà adapté les chaises, les claviers et les souris contre le risque de troubles musculosquelettiques mais aujourd’hui il faut aller plus loin. Nous souhaitons nous concentrer sur l’ergonomie des postes de travail, sur l’environnement, la luminosité… Progresser sur le matériel de travail est une de nos priorités.