Publié le 1 min

Le Confiné Libéré avec Françoise Meudec: « Beaucoup de paperasse mais merci l’Etat malgré tout! »

Dans cette nouvelle chronique du Confiné Libéré, David Abiker interviewe Françoise Meudec, gérante d’un garage de location et de réparation rapide Peugeot sur son activité pendant le confinement et les conditions sanitaires et de sécurité mises en place pour reprendre l’activité.

« Il est plus facile de fermer une entreprise que de la rouvrir » c’est la leçon des deux mois de confinement vus par Françoise Meudec, agent Peugeot dans la région de Brest.

Elle a du fermer son garage mais rester disponible pour prêter ou réparer les voitures des soignants au cas où. Le déconfinement restera pour elle une épreuve : « beaucoup de larmes » pour décrypter la paperasse envoyée par l’Etat pour fixer les règles de fonctionnement de son entreprise accueillant du public, des vendeurs et des mécaniciens. 1 mètre de distance pour les clients, 2 mètres pour les personnels en vertu de l’accord de branche ! Et des règles dignes d’un bloc opératoire en atelier.

Malgré l’épreuve car pour Françoise la crise du Covid-19 fut aussi une épreuve personnelle, la chef d’entreprise exprime sa reconnaissance à Peugeot, à la profession, à ses quatre salariés et, surprise…à l’Etat qui a mis en place le chômage partiel et des mesures d’accompagnement.

Vous allez aimer