Catherine PINCHAUT
Publié le 2 min

« La prévention des vulnérabilités passe par des micro-régulations au sein d’un dialogue social constructif » – Catherine Pinchaut, secrétaire nationale CFDT

La négociation permet de définir un cadre global qui doit permettre au management de procéder à des micro-régulations protectrices pour des salariés en situation de vulnérabilité. Entretien avec Catherine Pinchaut, secrétaire nationale CFDT en charge de la santé au travail.

Pour agir, vous considérez donc qu’il est essentiel de permettre des micro-régulations au plus proche du terrain…

Les micro-régulations passent à la fois par la capacité à créer les conditions pour libérer la parole des salariés et les marges de manœuvre du management de proximité. Il ne s’agit pas là de s’immiscer dans la sphère privée des salariés mais de permettre à l’organisation du travail de s’adapter à des problématiques sociétales comme par exemple celles des parents isolés ou des aidants. Autant de situations qui ont des conséquences sur les parcours individuels lorsqu’un salarié est par exemple un parent isolé ou aidant. Toutes ces micro-régulations sont indispensables et doivent s’intégrer dans un cadre global déterminé par la négociation collective pour être efficaces.

Quel est donc le cadre global du dialogue social qui devrait s’imposer ?

Sur les questions des parents isolés et des aidants, c’est par une approche collective au sein des entreprises qu’on gère ces vulnérabilités. Or, celle-ci est encore aujourd’hui insuffisante. Les modalités d’accompagnement des parcours professionnels des salariés (à travers la formation notamment) font aussi partie du cadre à négocier collectivement. C’est typiquement un sujet de fond qui s’inscrit sur le long terme. Or, trop souvent ce sont les urgences du court terme qui prévalent en matière de dialogue social. Il faut en définitive réussir à traiter l’urgence tout en restant sur le fond des sujets. Cet équilibre à trouver est indispensable. Le sujet du télétravail est la parfaite illustration de la nécessaire articulation entre ce cadre et une souplesse d’adaptation locale. C’est tout l’intérêt du dialogue social que de déterminer un cadre collectif avec des règles partagées.

Quels rôles pour les représentants du personnel ?

Les représentants des salariés jouent un rôle d’alerte lorsqu’ils identifient des problèmes qui viennent perturber les parcours professionnels et bouleverser l’organisation du travail. Ce ne sont pas des psychologues mais ils doivent en revanche être convaincus que les conditions de travail sont une source de protection pour les salariés. Ce sont les meilleurs facteurs de prévention des vulnérabilités. Quand les salariés en viennent à évoquer leurs situations de vulnérabilités, il faut toujours chercher à voir si ce ne sont pas les arbres qui cachent la forêt “organisationnelle”.