Pourquoi les entreprises doivent absolument devenir aidantes ?
Publié le 3 min

Pourquoi les entreprises doivent absolument devenir aidantes ?

Avec onze millions d’aidants familiaux en France et une société qui réévalue de plus en plus son équilibre de vie, l’accompagnement des aidants en entreprise n’est plus une question marginale, mais devient un véritable enjeu managérial. L’étude de la Fondation Médéric AlzheimerAider et travailler : comment les aidants en emploi d’un parent âgé concilient ces deux activités” le prouve, ces salariés aidants n’hésitent pas à changer d’entreprise en cas de défaillance de celle-ci. Ils rejoignent ainsi les rangs des « switchers », ces salariés d’un genre nouveau, qui changent d’entreprise selon les aléas de leur projet de vie, si la structure qui les emploie n’est pas en mesure de changer avec eux et de leur apporter l’environnement bienveillant et favorable dans lequel ils souhaitent évoluer.

Les salariés aidants sont une vraie ressource à valoriser

De toute évidence, cette fuite de talents a un coût certain pour l’entreprise. En termes de turn-over, en frais de recrutement et de gestion. D’autant plus que, toujours selon l’étude, les salariés aidants (souvent âgés de plus de 40 ans) occupent souvent des postes à responsabilités managériales. Ce qui représente un coût financier supplémentaire… Pire encore, comme le soulignent certains DRH qui y ont été confrontés, les laisser partir c’est se priver de qualités professionnelles précieuses dont l’entreprise a vraiment besoin. En effet, de par leur expérience d’aidants salariés, ces personnes savent plus que d’autres utiliser leur potentiel à plein, prioriser les urgences et être multitâches. En un mot, ils font preuve d’une agilité rare, véritable atout pour l’entreprise notamment à des postes de management.

A l’inverse, et même si on dispose encore de trop peu de données sur l’influence des aidants dans les organisations qui les emploient, le Rapport « Supporting Working Careers: The Benefits to Families, Business and the Economy », réalisé en 2013 par le Gouvernement Britannique, montre que la mise en place de supports de compréhension et d’accompagnement des personnes en situation d’aide au sein de l’entreprise produit des bénéfices partagés par l’ensemble de l’organisation.

Outre une réduction des congés maladie et de l’absentéisme (88 %), une économie des coûts de production (55 %) et une réduction du recrutement et des coûts de formation (65 %), on observe aussi des équipes de travail plus efficaces (75 %). Ajoutons à ça une augmentation de la productivité (69 %) et une amélioration du management (80 %) et on obtient une politique « gagnant-gagnant ». D’un côté,  l’entreprise améliore sa productivité, de l’autre, le salarié aidant gagne en reconnaissance et en confort de vie.

L’accompagnement des salariés aidants, point d’attractivité pour l’entreprise

Parallèlement à ces bénéfices immédiats, on observe aussi un effet de halo en termes de transformation des pratiques et de la culture d’entreprise. La mise en place de dispositifs et de politiques de soutien semblent être de nature à améliorer le climat social au sein de l’entreprise (pour 93% des répondants) et concourir à accroître le taux d’engagement des collaborateurs (85%).

Mieux encore, ces pratiques managériales bienveillantes auraient également des effets positifs sur l’attractivité de l’entreprise ou de la marque (61%). Un véritable facteur différenciant pour attirer les talents.

Car si les jeunes sont moins touchés par la question de l’aide, le simple fait que l’entreprise qu’ils envisagent de rejoindre s’empare du sujet, tend à prouver qu’elle offre un univers de vie compatible avec leurs valeurs.

Du côté de l’entreprise, constater qu’une politique d’accompagnement de ses salariés aidants lui donne de nombreux avantages, peut permettre un « déclic » dans l’adoption de politiques RH innovantes en phase avec les changements de la société. 


Pour aller plus loin

Pour améliorer la performance des entreprises avec moins d’absentéisme, plus de santé et de qualité de vie au travail et plus d’efficacité et de motivation, Malakoff Humanis a mis en place une démarche Diagnostic et Protection du Capital humain qui s’articule en plusieurs étapes avec des diagnostics et de plans d’actions personnalisés.

Vous allez aimer