Social distancing and coronavirus prevention
Publié le 3 min

Panorama : comment grands groupes et PME organisent la reprise du travail ?

Télétravail à 99,9%, système hybride et flexible, retour complet sur site… zoom sur trois entreprises et trois exemples de gestion différents.

Le retour sur site obligatoire

Pour les sept salariés de la PME La Fenêtrière, une société basée à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, spécialisée dans la fabrique de fenêtres, la reprise était indispensable. Après un mois de chômage partiel et 100 000 euros de pertes, Catherine Guerniou, sa dirigeante a décidé du retour de la totalité des employés sur site. Pari gagné pour la dirigeante et son équipe, le carnet de commandes s’est rempli très rapidement.

Une toute nouvelle organisation a donc été mise en place dit-elle, avec des vestiaires individuels et séparés pour chaque collaborateur, sans oublier la distanciation physique imposée et les 200 euros hebdomadaires d’investissement dans le matériel d’hygiène pour l’ensemble des salariés.

Le fonctionnement hybride

En télétravail pendant le confinement, les salariés de la PME de services à domicile Wecasa ont pu retrouver le chemin des bureaux dès le 11 mai. Composée de 30 salariés sur site et 2 500 freelances sur les routes de France, cette PME parisienne a décidé de miser sur la flexibilité et d’adopter un système hybride entre télétravail et travail présentiel. « Nous avons donner le choix à nos salariés », indique Antoine Chatelain co-fondateur de Wecasa. « Aujourd’hui, cinq employés continuent le télétravail. C’est important de leur laisser une autonomie totale et leur libre arbitre. »

Toutefois, reprise rime avec organisation. Car si les employés sont dans l’ensemble heureux de retrouver leurs bureaux et leurs repères, certains appréhendent le retour. « Il y a autant de perceptions du risque que de personne. L’avantage avec ce modèle hybride est le gain d’espace et donc la possibilité de travailler en quinconce », ajoute-t-il. Mais l’organisation de l’espace ne suffit pas. « Il faut écouter et miser sur la bienveillance envers ceux qui ont peur. Respecter les collaborateurs, garder ses distances et ne pas les brusquer », conclut Antoine Chatelain. Une politique en miroir pour les freelances, accompagnés également dans leur travail au quotidien.

Facebook : Le télétravail jusqu’en 2021

Depuis le début de la crise les salariés de Facebook télétravaillent. Mais ne se doutaient peut-être pas que cette organisation allait durer. « Nous savons que la plupart des gens ne peuvent pas travailler à domicile aussi facilement que nos employés. Mais dans notre cas, nous avons pris la décision de prolonger le télétravail chez Facebook jusqu’en 2021 », nous indique Michelle Gilbert, directrice de la communication de Facebook en France et en Europe du Sud. Pour les postes où le présentiel est nécessaire, « l’ouverture progressive bureaux va débuter cet été afin d’accueillir dans un premier temps les personnels dont la présence physique est essentielle, comme ceux opérant dans nos data centers », détaille Michelle Gilbert.

Mais quid du ressenti des salariés vis-à-vis de cette situation ? « En dépit de la distance, les liens se sont souvent resserrés. Chez Facebook comme dans beaucoup d’entreprises, nous avons fait beaucoup d’efforts pour rester proches des employés. Le bien-être des collaborateurs est une dimension essentielle, et grâce aux outils de communication nous pouvons maintenir une communication régulière avec les employés pour nous assurer qu’ils vont bien », ajoute-t-elle. Et de conclure, « pour l’instant, on reste en télétravail mais ce n’est pourtant pas l’envie de nous voir en vrai qui nous manque ! »

Vous allez aimer