L’ergonomie feng shui contre le stress au travail

Réorganiser l’environnement de travail pour booster les capacités des collaborateurs, lutter contre le stress au travail et rendre des bureaux capacitants, voici le plan d’action de Corinne Pélissier, consultante en architecture feng shui.

Et si la clef de la qualité de vie au travail se trouvait dans l’ergonomie feng shui. Corinne Pélissier, spécialiste de cette discipline millénaire et consultante en aménagement des espaces, explique en quoi le feng shui permet d’améliorer l’environnement de travail, de combattre le stress et de développer les capacités des collaborateurs.

Qu’est-ce que l’architecture feng shui ?

Le feng shui est une discipline ancestrale issue d’une branche de la médecine chinoise (médecine préventive) et qui partage tout un tronc commun de connaissance avec l’acupuncture. Le feng shui est issu de l’observation de la nature. Ses règles permettent d’analyser, de décrypter l’espace autrement afin de mettre en place une organisation spatiale harmonieuse en lien avec les besoins d’usage du lieu.

Quels sont ses principes et ses vertus ?

Le principe de base, c’est de considérer l’espace comme une force, une énergie que l’on peut utiliser pour atteindre des objectifs que nous nous sommes fixés. Au-delà de l’esthétisme, un aménagement feng shui offre une harmonie tant au niveau physique, que sensoriel, mental et émotionnel.

Pourquoi est-il important d’avoir un espace de travail feng shui ?

Le feng shui est un outil d’harmonisation des espaces, au service de l’humain. La qualité de mon environnement de travail sera effectivement en grande partie, la garantie de ma qualité de vie au travail.

Le feng shui a pour objectif de créer du lien entre l’humain et l’espace occupé par lui en faisant circuler l’énergie. Le feng shui renouvelle cette énergie au lieu de la consommer, il l’utilise pour régénérer le corps et donc l’économiser.

C’est de cette façon qu’il créé un environnement capacitant pour reprendre le terme spécifique défini par l’économiste, prix Nobel d’économie en 1998, Amartya Sen. Sa théorie s’appuie sur l’idée de capabilités qu’il distingue des capacités. Lorsque l’on parle de capacités, nous sommes du côté du savoir-faire et des compétences d’un individu.  Les capabilités s’inscrivent, quant à elles, dans une logique du « pouvoir être et pouvoir faire ».

Un environnement capacitant serait alors un environnement favorable au pouvoir d’agir des individus. Il s’agit de penser l’environnement en termes de ressources utiles, de possibilités données et de réfléchir aux moyens offerts aux individus afin qu’ils mobilisent leurs capacités pour exploiter cet environnement. Donc de développer le « pouvoir d’agir ». Un environnement capacitant doit susciter l’envie d’apprendre, donner la possibilité d’exercer ses compétences et d’en acquérir de nouvelles.

Comment procédez-vous pour trouver l’énergie collective dans une entreprise ?

Mon action ne se limite pas à organiser ou aménager un espace mais je dois l’organiser de telle sorte qu’il soit au service de votre activité professionnelle et de votre vie au travail.

La première étape consiste à diagnostiquer le lieu et mettre en avant des paradoxes, des points de dysfonctionnement dans l’organisation des espaces par rapport aux objectifs et aux valeurs de l’entreprise. Il y a aussi une définition des axes de travail avec l’entreprise et le manager (problématique ou objectifs de transformation). Un environnement feng shui est créé pour répondre à une volonté et à des objectifs précis.

Avec l’ergonomie feng shui, voit-on apparaître de nouvelles dynamiques entre les salariés ?

Un grand oui !  La nouvelle organisation spatiale propose un contexte, un environnement plus propice à la baisse des tensions physiques et émotionnelles conscientes et inconscientes, et permet ainsi au salarié d’avoir accès à plus de détente, de sérénité, de bienveillance et de prise en compte de l’autre. Et c’est d’autant plus le cas lorsque la mission a été participative, collaborative, et l’accompagnement actif.

Des conseils pour aménager au mieux son espace de travail ?

Il est nécessaire de se poser immédiatement trois questions : Quelle est sa fonction ? Quels sont les flux, la circulation ? Où se positionnent les personnes au regard des deux questions précédentes ?

Ensuite, les actions sont simples. Il faut prendre considérer ce que l’on a en face de nous et créer une perspective, limiter au maximum le passage derrière soi, ralentir avant de rentrer dans un espace de travail, évaluer son état émotionnel, car en prendre conscience permet d’agir dessus et de ne pas l’imposer aux autres !

En 7 ans, la pénibilité due aux contraintes de l’environnement de travail a augmenté de 7 %. Quel regard portez-vous sur ce chiffre ?

Aujourd’hui, on constate une forte tendance à la dépersonnalisation. Or l’humain a besoin d’une représentation spatiale pour identifier sa place au sein du groupe. Ce chiffre révèle l’augmentation des risques en dépit de l’attention apportée à l’aménagement des flex offices. Mais plus les années passent et plus les études montrent que les salariés identifient leur environnement de travail comme un levier puissant de leur qualité de vie au travail. Finalement, on assiste à une prise de conscience du lien entre l’espace, soi et la volonté de faire respecter ses besoins. Le feng shui a donc une sacré carte à jouer dans l’amélioration des espaces de travail !

Vous allez aimer